Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Entendre le Front National invoquer une « France Apaisée » ou parler de liberté et de respect de la démocratie est toujours à ranger au cabinet des curiosités dialectiques.

Marine Le Pen est annoncée en meeting dans la commune de Rignac, Aveyron, ce samedi 4 mars.

Tout étudiant en premier semestre d’École de communication saura expliquer qu'avant un événement, il est bon de présenter un « teaser », un sujet quelque peu sulfureux qui excitera la curiosité des futurs spectateurs. Faute de matériau, ou d'imagination, Jean-Guillaume Remise, secrétaire fédéral du FN aveyronnais, s'est rabattu sur une malheureuse question de location de salle. Ingrat, il s'en prend au maire de la commune, obligé de recevoir la candidate du parti d'extrême-droite à la présidentielle. La cible et le motif à polémique sont maigres, mais cela permet toujours d'exister à l'aide de communiqués de presse.

Honnêtement, la micro-polémique consistant à savoir si oui ou non le FN a avancé masqué pour réserver la salle André Jarlan, ne nous intéresse pas. Oui, un parti politique, aussi infect soit-il, du moment qu'il est légal, a le droit de s'exprimer et de disposer de moyens pour le faire. Nos yeux ont donc glissé sans intérêt sur le communiqué de presse de M. Remise jusqu'au dernier paragraphe. Celui-ci au contraire nous a fait lever un sourcil.

Après la désormais tarte à la crème du « système » qui comploterait contre le parti d'une grande bourgeoise de St Cloud, Jean-Guillaume Remise évoque avec gourmandise « un carburant électoral » pour le FN qui serait composé des dites polémiques et aussi d'éventuelles violences des manifestants anti-FN.

Il se trouve que nous en avons conscience et nous ne fournirons pas une telle ligne de défense au Front National. Le rassemblement anti-FN de samedi est une démarche politique pour se faire entendre en restant pacifique. Or, si nous ne consentons pas à entrer dans le jeu de M. Remise, doit-on craindre des provocations de la part des assistés parlementaires, je veux parler du service d'ordre frontiste ?

Aussi j’interpelle M. Remise. Chaque camp politique a ses boulets, ce n'est pas l'ex-camarade d'Alexandre Larionov ou d'Adrien Desport, qui me dira le contraire. Nous voulons faire de la manifestation de samedi un rassemblement responsable et serein, peut-être est-ce aussi le cas chez vous. Nous rappellerons au calme les plus exaltés des nôtres, on attend la même chose de votre côté.

Peu importe que nous soyons bruyants ou pas, le reste de nos échanges est déjà un dialogue de sourds.

 

Guillaume Halb

Partager cet article

Repost 0