Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

10 bandes dessinées pour cet été

 

L'hiver dernier, je vous avez conseillé toute une série de livres à lire au coin du feu ou sous la couette. Classés par domaine, témoignage, classiques, science-fiction, polar, essais, il y en avait quarante, ne me dites pas que vous avez déjà tout lu, gourmands ! Ces conseils sont valables aussi pour lire sur la plage cet été. Et en plus je rajoute des conseils de bandes-dessinées, un peu ou beaucoup engagées.

 

Black Sad : les bandes dessinées créées par les espagnols Diaz et Guarnido reconstituent un univers de polars américains des années 50 dans la plus pure tradition. Tout y est : ambiance, couleurs, cadrages, dialogues. A ceci près qu'au lieu d'y croiser Humphret Boggart, on découvre que les personnages sont des animaux humanisés. Les transpositions sont faites avec beaucoup d'habileté. Chaque personnage se trouve affublé des traits de caractère que l'on prête à nos amis les bêtes. Ainsi les policiers sont des fox-terriers ou des bergers allemands, le photographe paparazzi est une fouine, les traites des vipères, et les prostituées... des petites cochonnes évidement. Je vous conseille en particulier l'album Artic Nation où le chat détective privé Black Sad enquête autour d'un parti d'extrême droite prônant la suprématie des animaux blancs. Transposé ainsi chez les animaux, l'irrationnel des théories racistes est mis en lumière de façon très perspicace. Black Sadest le genre d'ouvrage dont on commence à feuilleter quelques pages, et qu'on ne plus s'empêcher de dévorer jusqu'à la fin.

 

Jour J : voici une série de bandes dessinées qui utilise le principe de l'uchronie : ''et si tel jour-j-couvmoment historique avait été différent...'' ce qui laisse court à une spéculation politique passionnante. Chaque album se lit indépendamment des autres. Et si les russes étaient arrivés sur la Lune en premier...; et si le débarquement de Normandie avait échoué...; et si l'extrême-gauche avait pris le pouvoir en mai 1968... etc Les auteurs s'appellent Duval et Pécau, merci à eux.

 

Le Cri du Peuple :la commune de Paris, qui n'a quasiment pas inspiré de cinéaste, a inspiré Tardi et Vautrin. A travers une enquête policière,on suit au long des quatre volumes, le destin de plusieurs personnages durant les six semaines de l'insurrection populaire parisienne, depuis la défense des canons de la Butte Montmartre jusqu'aux massacres des communards lors de la ''semaine sanglante'', massacres estimés à 20 000 morts. Une bonne façon de s'initier au climat de cette époque.

 

Amerikkka :série écrite par Roger Martin (un des auteurs du Poulpe) et spécialiste du Ku Klux Klan. Les héros de cette série sont deux militants antifascistes américains qui poursuivent des enquêtes dans les milieux d'extrême-droite américains, et ce n'est pas l'embarras du choix qui manque. Chaque album est un reportage sur ces milieux puants de l'Amérique, entre chrétiens intégristes, néo-nazis, chasseurs d'immigrés, sectes apocalyptiques... Je vous conseille le premier pour commencer,Les Canyons de la Mort, présentant le Ku Klux Klan avec un bon dossier à la fin.

 

Les phalanges de l'ordre noir / Partie de chasse : de Pierre Christin et Enki Bilal. Ce n'est plus tout récent comme bandes dessinées, mais on rentre dans le domaine des grands classiques. Les deux albums peuvent être lu en parallèle. L'un suit l'errance de vieux militants révolutionnaires d'Europe de l'Ouest poursuivant un groupe terroriste d'extrême-droite tout aussi usé et anachronique qu'eux; le second présente des vieux militants révolutionnaires des pays de l'Est, complotant contre la chape de plomb soviétique alors qu'eux-même ont été des rouages de ce système. Deux ouvrages qui ont mis la bande dessinée à la hauteur des meilleurs polars.

 

Tintin au Congo : encore un vieux classique, désormais polémique. Tintin était-il raciste ? Le mieux est de relire cet album pour se faire son opinion. En Côte d'Ivoire, ai-je entendu à France Inter, les gens aiment bien lire cet album car ça leur rappellent ''comment les blancs étaient cons à l'époque''. Tintin est surtout un gros viandar. Durant l'épisode il tuera :un crocodile, une douzaine d'antilopes, un singe, deux boas, un éléphant, un rhinocéros (à la dynamite comme un bourrin), une girafe, un buffle plus un lion et deux léopards martyrisés. Les blancs sont paternalistes et autoritaires, les noirs sont infantilisés. L'ouvrage est peut-être à retirer des rayons enfants en effet.

 

Carnet d'Orient : encore une série, celle-ci crée par Ferrandez. L'auteur retrace l'histoire de l'Algérie Française, depuis la conquête en 1830, jusqu'à la guerre d'indépendance et 1962. Ferrandez tente d'illustrer la complexité des rapports des européens avec l'orient, à la fois fascinés, curieux mais aussi dominateurs. Le deuxième albumL'année de feu est ainsi très aigre. Il met en scène en 1872 un communard exilé, qui se retrouve, avec d'autres républicains, tous pétris d'idéaux humanistes en métropole, devenir des colons exploitants les populations indigènes. La série est à la médiathèque de Rodez, mais en magasin, demandez les à l'accueil, ce sont des gens cool.

 

Le Capital de Karl Marx, en manga, parfaitement. Sous forme de bande dessinée, à travers l'histoire d'un fils d'artisan qui crée son usine, on nous explique les principaux concepts issue de l'œuvre de Marx. C'est très abordable, et cela permet une première approche ludique du marxisme. Les éditions Soleil Manga publient ce livre avec une préface d'Olivier Besancenot, mais si rappelez-vous, notre ancien porte-parole.

 

Happy Sex : titeuf ne vous fait plus rire, son créateur Zep, a fait cet album pour les grands. Les sketches qui composent le recueil tournent tous autour de la sexualité, de ses quiproquos et ses possibles aventures cocasses. Perso, je me suis tapé sur les cuisses de rire, mais je suis un polisson. Comment çà c'est pas politique ? Lâchez-vous un peu c'est l'été, bande de coquins !

 

GH

Tag(s) : #Rubrique Littéraire - Cinema

Partager cet article

Repost 0