Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Même au cœur de l’été, Sarkozy et ses sbires nous ont gratifiés de quelques « réformes » et annonces. Résumé des épisodes que vous avez pu manquer. L’Assemblée nationale a approuvé, le 21 juillet, un texte relatif à la formation professionnelle. On en retiendra la création d’un fonds unique, chargé de récupérer une partie des crédits collectés au niveau régional, afin de les utiliser pour le financement de priorités définies au niveau national. Une manière courante de travestir le désengagement financier de l’Etat. De la même manière, plutôt que d’ouvrir les écoles de la deuxième chance aux 16-18 ans, il aurait été plus pertinent de donner les moyens à l'Education nationale de remplir correctement sa mission.

Toujours à l’Assemblée, le même jour, la loi Bachelot sur l’hôpital a été adoptée. Hormis de légères concessions aux médecins sur la gouvernance de l’hôpital, presque rien n’a évolué depuis le projet initial, malgré l’importante mobilisation du secteur. Tout ça n’est déjà pas très enthousiasmant, mais c’est pourtant dans la préparation des contre-réformes à venir que le gouvernement à été le plus performant. Christine Lagarde donne le ton le 17 août, en affirmant que le manque à gagner pour l'Etat lié à la réforme de la taxe professionnelle pourrait être compensé en partie par les recettes de la future "taxe carbone". Mais en voilà une bonne idée ! Compenser une taxe patronale par une taxe payée par les ménages.

 C’est à la mode en ce moment, à plus grande échelle, ils appellent ça le plan de relance. Le Conseil des ministres du 29 juillet a abordé la question de l’avenir de la Poste. Le texte gouvernemental prévoit que l’entreprise prendra la forme juridique d’une société anonyme au 1er janvier 2010. La totalité du capital social sera détenue par l’Etat ou par des personnes morales appartenant au secteur public, à l’exception de la part détenue par le personnel de l’entreprise. On commence à connaître la chanson, elle se termine toujours de la même façon : en privatisation. Comme ils étaient en forme avant de partir en vacances, nos ministres préférés ont abordé, le même jour, la question de la « répartition des sièges et délimitation des circonscriptions pour l’élection des députés », en gros, la réforme de la carte électorale. Ils projettent de supprimer et recréer 33 circonscriptions, dont 22 dans quinze départements métropolitains et trois collectivités d’outre-mer, et onze pour les Français de l’étranger. De nombreuses autres circonscriptions verront simplement leurs frontières modifiées.

 Les projets de lois correspondants ont été confirmés le 25 août, à peine les ministres rentrés de vacances. Bien entendu, on se doute que tout cela a été préparé le plus objectivement possible et que personne n’a cherché à créer un rapport démographique favorable pour l’UMP dans ce redécoupage...



Si vous ne saviez pas quoi faire à la rentrée, voilà autant de bonnes raisons de lutter et de se mobiliser.


Aurélien Smirnoff
Tag(s) : #Archives NPA

Partager cet article

Repost 0