Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Comment recycler Laurent Wauquiez ?

 

On a pu voir sur France 2 cette semaine, dans l'émission Mots croisés, un débat autour de l'aide sociale. Étaient présents Guigou, Mélenchon, Wauquiez et un inconnu centriste donc de droite. Mélenchon était plutôt bon, ça y est je l'ai dis mais je nierai l'avoir dis, argumentant avec chiffres et exemples à l'appui tout en gueulant et vannant ces adversaires, c'est comme çà qu'il faut faire.


 

Mais il s'agira ici de taper sur Wauquiez, ce sera plus rigolo. Rappelons que cet âne a eu l'idée géniale de relancer une vieille polémique, à savoir : '' et si on faisait faire des travaux d'intérêts généraux aux allocataires des minimas sociaux, parce que quand même, être payé 466 euro par mois sans contrepartie, c'est scandaleux, n'est-ce pas ?


 

Wauquiez voudrait faire bosser cinq heures par semaine les allocataires du RSA. Ceci images.jpg-wauquiez.jpgreprésente 200 000 emplois à temps plein, comme l'a rappelé Merluche. A qui va-t-on les prendre ? Accompagner des personnes âgées, des jeunes en difficultés scolaires ? Mais ce sont des emplois qualifiés, qui demandent une formation. Et si les allocataires du RSA refusent ces heures de travail, va-t-on leur retirer leur maigre ressource ? Wauquiez n'a pas voulu répondre, les français ne sont pas encore prêt à entendre la vérité.

 

Les conneries de Wauquiez sont un grand classique. On allume un feu pour masquer d'autres aberrations, comme la réforme de l'ISF où 300 000 foyers sont exonérés d'impôt sur la fortune. On évoque les fraudeurs aux allocations sociales, on estime de façon hypothétique à 20 milliard d'euros ces fraudes, ce qui représente 2% de l'ensemble du budget des allocations sociales (source Rue 89). Pendant ce temps là on ne parle pas de l'ensemble des exonérations, déductions, réductions d'impôts en tout genre dont bénéficient les contribuables, que ce soient des entreprises ou des particuliers. Selon la Cour des comptes, elles coûtaient plus de 70 milliards d'euros en 2009.


Wauquiez parle de redonner de la dignité aux sans-emplois. Qu'est-ce qu'il y connait en dignité ? Où est la dignité d'être menacé de se faire retirer son aumône si on ne fait pas cinq heures de travaux d'intérêts généraux ? Où est l'épanouissement à bosser à la chaîne sur une caisse de supermarché ou dans un centre d'appel ? Où est la reconnaissance sociale quand on se fait virer après vingt ans de boulot en usine pour cause de délocalisation ?

 

Wauquiez doit savoir de quoi il parle. Il a dû bosser dur, galérer longtemps, enchainant stages non rémunérés, petits boulots et période de chômage avant de devenir représentant du peuple puis ministre. Voyons sa fiche Wikipédia : issu d'une vieille famille d'industriels, fils du directeur d'Indosuez Scandinavie, études au lycée Henri IV, ENS, ENA, Harvard. Il a fait des stages... à l'ambassade de France au Caire, au Conseil d'État et dans divers ministères. Élu député à 29 ans, secrétaire d'État à 32 ans, ministre à 35. A ben non, en fait il n'a jamais eu de vrai métier. Il n'a jamais connu de difficultés financières. Son regard sur les populations en grande précarité est donc tout à fait objectif.


 

Si je reprend la logique de ce fils à papa : ''il n'y pas de droit sans contrepartie'', je propose qu'on applique le même raisonnement aux hommes et femmes politiques. Qu'ils aient le droit d'accomplir leur mandat et de toucher leur salaire seulement s'ils font des travaux d'intérêts généraux. Qu'on les envois faire la toilette des personnes grabataires. Qu'ils embauchent à 5 heures du matin pour faire le ménage des bureaux ou remplir les rayons des grandes-surfaces. '' Mais je ne sais rien faire je suis ministre'' disait De Funès dans La Folie des Grandeurs. Dans ce cas, faisons les vivre avec 466 euros par mois.


 

Si on applique le même prorata que pour le RSA : 466 € = 5 heures, un député touchant 7100 € brut devrait 76 heures par semaine, un ministre touchant 16331 € brut devrait 175 heures par semaine. Comme on est de gauche, donc contre l'exploitation, nous respecterons le code du travail et limiterons leur semaine à 48h, durée maximale hebdomadaire autorisée. Ceci sur une période de neuf mois, histoire de bien faire murir cette nouvelle vie.

 

Nos politiques pourront alors se forger une opinion toute neuve sur le SMIC, les 35 heures, les allocations familiales, la pénibilité au travail...

 

Moi çà me plait cette idée.

 

GH

Partager cet article

Repost 0