Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

moton3.jpg

 

A Gaza du 27 décembre 2008 au 18 janvier 2009 un déluge de feu et de fer martyrisait ce petit bout de terre ; bilan de l'offensive Israélienne :1387 tués dont 413 enfants et plus de 5000 blessés, des maisons, des hôpitaux et des écoles détruites. Les oliveraies et champs agricole détruits, 70% des entreprises et ateliers détruits ruinant l'économie de
Gaza. Des centaines de milliers de citoyennes et citoyens ont manifesté contre ce massacre, malgré la « complaisance » des puissances impérialistes américaine et européenne.

La marche dans Gaza le 31 décembre est la continuité de cette mobilisation internationale

Sur décision de L'ONU a été constitué un comité d'enquête dirigé par le juge sud-africain Richard Goldstone qui a produit un volumineux rapport. Ce rapport adopté par l'assemblée générale de l'ONU, malgré le blocage des USA et l'honteuse abstention de la France, qualifie de « crimes de guerre » les exactions commises par l'armée israélienne à Gaza. Il recommande le renvoi, d'Israël, devant le tribunal pénal international.

Ce sont près de 1.500 personnes en provenance des cinq continents (dont plusieurs centaine venant de France) qui défileront dans Gaza vers le passage d'Erez pour dire : Non au Blocus - Application des recommandations du rapport Goldstone.

Le NPA prendra part à toutes ces initiatives, à Gaza même avec la présence d'une délégation d'une quinzaine de militant-e-s, conduite par trois dirigeants nationaux Vanina Guidicelli, Omar Slaouti, Marc Prunier.

Relayant entre autre l'appel du collectif national à se mobiliser pour dire « Gaza on n'oublie pas » différentes actions
(rassemblement/manifestation) se dérouleront à travers la France pendant et après la marche afin d'exiger des sanctions contre Israël et faire condamner les criminels de guerre.

Pour nous au NPA, cette bataille pour faire respecter les droits des palestiniens passera d'abord par notre capacité à toutes et tous à nous mobiliser, à nous organiser, et à construire un mouvement populaire capable d'imposer les droits et la justice pour le peuple palestinien.

C'est aussi le sens de notre investissement dans la campagne Boycott Désinvestissement Sanctions qui doit être aujourd'hui le moyen populaire de faire pression pour qu'enfin cesse l'impunité de l'Etat d'Israël.

Le 18 décembre 2009.
Tag(s) : #International

Partager cet article

Repost 0