Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

i.jpg

Prenons donc un fait divers qui va nous permettre d'aborder une réflexion générale.

Soit un article de Midi Libredu 10 décembre 2010 ''Choqué par un policier, un père de famille porte plainte à la gendarmerie''. Où l'on voit que les bavures n'ont pas lieu que dans les grandes cités.


Tout d'abord, que les choses soient claires (j'anticipe la suite du billet) : tutoiement, menaces et préjugés sur une personne qui a déjà eu à faire avec la police : le fonctionnaire a tort.

A ce moment là, le lecteur ou la lectrice lambda (bonjour lambda !) se dit : encore une diatribe des gauchistes sur ces ''salauds de flics, chiens de garde du capital qui font rien qu'à réprimer le mouvement ouvrier...'' Eh bien non !


Dans ma croisade contre le folklore gauchiste (et je ne suis pas le seul) il y a aussi une sorte de figure imposée, comme au patinage artistique, celle de '' l'anti-flic'' que je réfute également. Quand des gendarmes font souffler les conducteurs dans un éthyloteste, j'ai du mal à voir la ''répression du mouvement ouvrier''.


Effectivement, le fait divers de Millau est un abus de pouvoir. Or il est plus facile de commettre un abus de pouvoir quand on est flic plutôt que postier ou tourneur-fraiseur à Bosch. D'autant plus que les supérieurs et le ministre de tutelle couvrent ce genre de connerie, je parle de l'affaire des policiers d'XXX et d'Hortefeux.

Policiers, gendarmes et militaires ne sont pas des professions comme les autres. Il y a un nombre indéterminé de personnes qui ne s'engagent pas dans ces corps de métiers par convictions politiques, il y a une brochette d'andouilles qui s'engagent pour sauver la France et il y a une grande part d'individus qui s'engagent sans préjugés politiques. Ensuite l'esprit de corps fait son effet.

J'ai plusieurs potes qui après un bac +2 sont partis dans la police ou dans la gendarmerie, ce n'était pas des fachos. Juste des gars qui cherchaient un boulot stable et bien payé et qui n'avaient pas envie de passer des années à naviguer entre CDD, chômage et intérim.

En fait on paye des jeunes pour endosser un uniforme pour contrôler d'autres jeunes. Et on fait en sorte qu'ils ne puissent pas s'entendre : on interdit les initiatives visant à fraterniser avec les usagers, on met en place des objectifs chiffrés qui accroissent la tension, on délocalise les interventions de CRS des fois que ceux-ci agiraient dans une usine occupée par des amis ou des membres de la famille.


Quel message peut leur apporter la gauche anticapitaliste ?

D'autres ne s'y trompent pas. Les potes cités plus haut, avec qui j'ai gardé contact ( je ne dois pas être un gauchiste comme les autres...), me l'ont raconté, les tracts du Front National arrivent dans les boîtes aux lettres des commissariats et des gendarmeries. Ils reçoivent également les vœux de Le Pen ou du responsable FN local.

Par contre les contacts avec l'extrême-gauche c'est dans les manif. Et il faut arrêter de fantasmer : le coup de la crosse en l'air, la troupe qui fraternise avec la foule, cela arrive une fois par siècle, c'est tout. C'est encore moins évident quand en plus on passe du temps à les traiter de chiens ou de SS.


Les poulets sont des hommes et c'est tant mieux, Robocop ne m'a jamais fasciné. C'est pour cela que certains (beaucoup ?) dérapent, c'est pour cela que certains peuvent nous rejoindre. Les ratonnades d'octobre 1961 ont été dévoilés et dénoncés par des policiers républicains choqués de l'attitude de leurs collègues.


Enfin, si je n'ai pas été convainquant, une dernière question : Est-ce que c'est la police qui est responsable de l'échec du mouvement des retraites ? Quand Marie Drucker annonce le 26 octobre à 20h que les manifestations du 28 sont en forte baisse, que ce sont les ''irréductibles'' qui défileront, cela correspond à combien de charges de CRS et de canons à eau d'économisés ? Quand le PS annonce qu'il ne faut pas s'inquiéter et qu'en 2012 ils ''réaménageront'' tout çà, combien de bombes lacrymogènes d'épargnées ?


Je me sentirai quand même beaucoup plus tranquille si j'étais amené dans un commissariat où je sais que les syndicats SUD et CNT Police seraient majoritaires (ne rêvez pas ils n'existent pas et je le regrette du moins pour SUD). Ou si je me retrouve dans le bureau d'un inspecteur avec qui j'étais en réunion de comité la veille.


Si les deux personnes millavoises avaient été dans le même parti ou syndicat, la rencontre aurait peut-être été moins tendue, on peut toujours rêver...

 

 

GH

Partager cet article

Repost 0