Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La maladie du ''moi je parle avec tout le monde'' a encore frappé.

 canape-3.jpg

Moi je n'inviterai jamais le FN dans mon canapé !

 

Le Ruthénois du 19 juillet dernier rapportait les activités du collectif ''Inversons la campagne' à Rodez'. Composé d'associations classées à gauche comme Attac et Canopée, le collectif entend intervenir dans la campagne municipale pour promouvoir la démocratie active auprès des électeurs, des élus et des candidats. Le but est parfaitement honorable, la méthode consistant à inviter les passant à discuter sur des canapés est pour le moins originale et agréable.

 

Cependant, la dernière phrase de l'article m'a heurtée et piquée les yeux. Un membre du collectif, Gérard Maigret, déclare vouloir inviter l'UMP et le FN à venir débattre. La maladie du ''moi je parle avec tout le monde'' a donc encore frappé.  Ce genre de comportement est malheureusement symptomatique d'une dépolitisation du débat publique.

 

Qu'un collectif de gauche cherche à inviter à un de ses débats des partis d'extrême-droite est pour le moins choquant. La gauche est construite sur des valeurs de solidarité, d'humanisme et de justice sociale. Elle entend réduire les inégalités, sinon les abolir, entre les gens nés riches et les gens nés pauvres. L'extrême-droite est l'antithèse de ces valeurs. Elles cherchent à diviser les peuples en exacerbant le racisme, l'homophobie et la haine de tout ce qui est étranger pour que rien ne change.

 

Inviter l'extrême-droite à débattre signifierait qu'il y a quelque chose à partager avec elle. Cela donnerait l'illusion qu'elle a aussi un projet progressiste, écologiste ou social, ce qui est faux.  Il y a une différence entre s'adresser à tout le monde et parler avec tout le monde. On peut bien sûr débattre avec des individus racistes, il faut leur porter la contradiction et tenter de les faire changer d'avis, mais débattre avec des organisations racistes ne fait que les légitimer. Tout ceci ne fait qu'apporter de la confusion dans les esprits et brouille le message qu'entend défendre la gauche.

 

L'UMP et le FN ont-ils vraiment besoin de tribunes supplémentaires pour s'exprimer ? Il faudrait en plus que ce soit la gauche qui lui cède une partie de son espace ? A t-on besoin de l'extrême-droite pour se questionner sur la démocratie? On ne discute pas avec le fascisme, on le combat. Historiquement tout ceux qui ont cherché la discussion et la conciliation avec les fascistes ont soit fini fascistes soit été liquidés par leurs nouveaux compagnons de route.

 

Je ne me pose pas en donneur de leçon, je tire des leçons du passé. Je ne suis pas sectaire, je suis juste fermé aux idées fascistes et à celles de leurs amis. Je ne cherche pas de juste milieu, l'extrême-droite est mon ennemie.

 

J'espère que les propos rapportés par le Ruthénois ne sont que l'opinion d'une personne encore un peu naïve et n'engage pas le Collectif ''Inversons la campagne''.

 

GH

 

 

PS : vous pouvez lire une illustration de ce problème sur l'hilarant courant anarcho-droitier en cliquant sur ce lien.

 

Tag(s) : #GA Aveyron

Partager cet article

Repost 0