Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Non à l'intervention militaire en Syrie

Depuis 2011, la population de Syrie qui s'est soulevée pour réclamer le droit aux libertés démocratiques, comme dans les autres pays de la région soumis aux mêmes dictatures, s'est heurtée à une répression sanguinaire.


Aujourd'hui, la guerre que mène Bachar Al-Assad contre une grande partie du peuple syrien s'est soldée par plus de 100 000 morts, 2 millions de réfugiés, des massacres de civils, de femmes et d'enfants, des atrocités terribles.


Depuis 2 ans, la lutte s'est radicalisée et les oppositions en Syrie exigent le départ de Bachar Al-Assad, la chute de son régime.
Le 21 août, l'emploi d'armes chimiques dans la banlieue de Damas a causé la mort de centaines de civils. Une enquête de l'ONU est en cours mais des témoignages recueillis incitent fortement à penser qu'l faut attribuer au régime du dictateur syrien l'utilisation de gaz neurotoxiques.
Une étape supplémentaire a été franchie dans l'horreur qui ne peut que renforcer l'exigence de chasser du pouvoir Bachar Al-Assad, soutenu par l'Iran et la Russie.


Les puissances occidentales, USA, Grande-Bretagne, France, qui, jusqu'à présent, avaient très modérément soutenu concrètement les forces de résistance au dictateur entendent saisir cette occasion pour intervenir militairement en Syrie par, sans doute, des frappes ciblées et limitées dans le temps.
La Gauche anticapitaliste, membre du Front de gauche, est opposée à cette intervention militaire qui contribuera à renforcer la position d'Al-Assad en Syrie sans donner aux syriens le moyen de prendre leur destin en mains.


Véritable poudrière, le Moyen-Orient risquerait de s'enflammer avec une extension de la guerre aux pays avoisinants, avec pour victimes les populations qui seront sans défense dans une telle situation.
La solution est politique et c'est aux Syriens eux-mêmes, en toute indépendance des puissances occidentales, qu'il revient de chasser Bachar Al-Assad du pouvoir.


Affaiblir le pouvoir en place c'est, par exemple, procéder à la saisine de l'ensemble des avoirs personnels dans le monde de Assad et des principaux responsables du régime
L'urgence est de développer un soutien accru à la résistance syrienne, y compris par la livraison d'armements modernes.
L'urgence est d'apporter aide et assistance aux populations déplacées et sur place pour faire face au dénuement et à la répression.


La solidarité avec les révolutions arabes doit continuer : Bachar Al-Assad et sa clique d'assassins dehors !


Le 29 août 2013

Tag(s) : #International

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :