Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Non à la nouvelle convention médicale !

Explosion organisée des dépassements d'honoraires, cadeau empoisonné de 9100 euros pour les médecins qui se plieront aux injonctions des caisses, le droit à la santé pour tous est le grand perdant de la convention médicale, signée entre les caisses et trois syndicats de médecins libéraux.
Pour toucher l'entièreté de la carotte, il faudra satisfaire aux exigences bureaucratiques (transmission des feuilles et des arrêts en ligne…) et à des objectifs de santé dont certains sont discutables.
Cela inaugure une ère de pilotage de plus en plus stricte de l'activité de la médecine de ville selon des objectifs comptables.

Le NPA souhaite la fin du paiement à l'acte. Pas pour le replacer par un paiement piloté par les objectifs de maîtrise de dépenses de santé de la Sécu mais un paiement à la fonction, centré sur les besoins de la santé globale incluant le soin, la prévention et une formation indépendante des laboratoires pharmaceutiques, dans le cadre d'un service public de proximité.

Le reste à payer pour la santé a explosé ces dernières années. Les médecins, du secteur libre dépassent les honoraires en moyenne à 54 % au-dessus du tarif de la Sécurité Sociale. La convention propose un nouveau secteur largement ouvert, dit optionnel. L'effet garanti est celui d'une généralisation des dépassements d'honoraires, avec l'explosion du tarif des mutuelles, pour ceux qui pourront payer, et un accès aux soins plus difficile pour les autres.

Le NPA exige l'interdiction pure et simple des dépassements d'honoraires, et la fin des franchises, forfaits et tickets modérateurs, pour aller vers le tiers-payant généralisé et la gratuité des soins.

Montreuil le 22 juillet 2011.

Tag(s) : #Défense des services publics

Partager cet article

Repost 0