Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

http://www.ladepeche.fr/images/depeche.png

Villefranche-de-Rouergue. Pollution de l'Assou, le NPA demande des informations

Michèle Villanueva, Alain Viguier et Jacques Rixens informent les touristes chaque jeudi sur le marché./PhotoMA
Michèle Villanueva, Alain Viguier et Jacques Rixens informent les touristes chaque jeudi sur le marché./PhotoMA
Michèle Villanueva, Alain Viguier et Jacques Rixens informent les touristes chaque jeudi sur le marché./PhotoMA

Le manque d'informations sur la pollution de l'Assou inquiète le NPA. Les hydrocarbures aromatiques écoulés dans le cours d'eau présentent-ils encore un danger ?

Le manque d'informations sur la pollution de l'Assou survenue début mars inquiète les militants du NPA (Nouveau Parti Anticapitaliste). « Sur les communes traversées par le cours d'eau, l'information est peu lisible. Les arrêtés préfectoraux affichés aux abords des berges sont quasiment indéchiffrables et souvent arrachés. Les touristes et autres promeneurs doivent être informés du danger que représente cette pollution », explique Alain Viguier.

Celui-ci en tant qu'élu sur la commune de Vailhourles a envoyé un courrier au maire : « Comme suite à la grave pollution de l'Assou et de l'Aveyron au niveau de la carrière de Combe Nègre, nous avons l'honneur de vous faire part de notre étonnement. En effet, sur le site internet de la Communauté des Communes du Villefranchois ainsi que le bulletin de la Communauté « Inter Mag » numéro 4 où plusieurs pages sont consacrées à l'environnement, nous ne relevons aucun mot à propos de la pollution de l'Assou… » Il attend toujours une réponse. Il ajoute : « Je pense que la Communauté de Communes aurait dû se saisir du problème ». Le 6 avril, une enquête débute, menée par un organisme indépendant, fin juillet on attend toujours des résultats. « Pendant ce temps, des vacanciers, des promeneurs, s'installent sur les berges, et lors des belles journées d'été, sont tentés de se baigner », continue Alain Viguier.

Or les hydrocarbures aromatiques polycycliques ont non seulement pollué le cours d'eau mais aussi le sous-sol de la carrière, pouvant distiller ainsi à chaque forte pluie, le poison dans la rivière. Aujourd'hui, les militants du NPA sont inquiets et demandent que des informations précises soient rendues publiques.


Enquête en cours

La pollution est intervenue à la fin du mois de mars 2011. Il a rapidement été identifié qu'elle provenait d'une carrière exploitée par la société Eurovia. Il a été mis en cause une cuve d'hydrocarbures dont 1 000 litres se seraient échapés. À noter que ladite société a payé les travaux d'élargissement pour permettre aux enquêteurs d'effectuer des prélèvements souterrains. La préfecture, contactée par nos soins, confirme que l'enquête est toujours en cours.

Tag(s) : #Archives NPA Villefranche de Rouergue

Partager cet article

Repost 0