Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Le député UMP de l'Aveyron Yves Censi s'offusque dans la presse locale des huées qui ont accueillie Nicolas Sarkozy lors de sa venue à Bayonne. Il met en demeure le parti ''socialiste'' aveyronnais de condamner ces actes. Cette attitude ne fait que dévoiler un peu plus un parti politique incapable de défendre le bilan présidentiel et qui tente de faire diversion avec n'importe quel prétexte.

 

Il ne s'agit pas pour nous de prendre la défense du parti ''socialiste'', il est assez grand pour répondre tout seul s'il le souhaite. Mais cette brusque interpellation scandalisée d'Yves Censi est la preuve pour nous de la difficulté qu'ont les cadres politiques de la droite de défendre le président sortant.

 

Comment s'étonner de la réaction des manifestants de Bayonne lorsque le président de la République lui-même n'a jamais fait preuve de dignité et de retenue durant son mandat ? Le quinquennat de Sarkozy aura été le quinquennat du mépris et de la vulgarité. Ce fut un étalage de mépris social de nouveaux riches arrivés au pouvoir – le fameux bling bling – qui ont gouverné pour eux-mêmes (augmentation du salaire présidentiel de 170 %) et pour leurs amis (bouclier fiscal).

 

Après avoir cassé les services publiques et les retraites, exemple de solidarité sociale nationale, la droite voudrait que les français et les françaises, les vrais pas les figurants mesurant moins d'1 m 63 amenés sur place par les services de communication de l'Élysée, que le peuple donc l'acclame ? Est- ce digne et honorable de récupérer les thèmes de campagne de l'extrême-droite ? Est-ce républicain et respectable de faire siffler par son public du meeting de Villepinte les chômeurs et les immigrés ?

 

Nicolas Sarkozy et Yves Censi font-ils semblant de confondre indépendantistes basques, terroristes et citoyens demandant simplement la création d'un département basque ou sont-ils incultes politiquement ? Ces amalgames ne les honorent pas non plus.

 

Enfin, Yves Censi croit avoir vu des violences à l'encontre du président (sous forme de bulletins de votes jetés à son égard) et les condamnent fermement. Soit. Nous attendons alors qu'il condamne avec la même fermeté les agressions dont ont été victimes les salariés d'ArcelorMittal de Florange par les CRS les empêchant d'approcher le local du candidat de l'UMP, jeudi 15 mars.

 

Le NPA 12 salut au contraire l'attitude des manifestants de Bayonne qui ont exprimé leur colère sans violence et nous nous serions joint à eux si nous avions été sur les lieux. Mais nous ne doutons pas que de nombreux aveyronnais, choqués par ces années de mépris et cette campagne nauséabonde, sont prêt à réserver le même accueil, ici en Aveyron, au candidat des riches.

 

GH

 

 

 

Tag(s) : #GA Aveyron

Partager cet article

Repost 0