Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Régionales : le NPA ne veut pas vendre son âme pour une place

A écouter les candidats du NPA pour les régionales, une semaine après ceux du Front de Gauche, force est de constater qu’ils tiennent souvent le même discours sur bien des sujets. Dès lors on se pose la question de leur division.

Tête de liste pour l’Aveyron, Maxime Gaillac y répond aussitôt: « Nous ne http://www.journaldemillau.fr/images/resized/images/stories/2010/02/18/180210-npa_275_275.jpgsommes pas les diviseurs comme on (ndlr: Front de gauche en Aveyron) voudrait le faire croire. Nous avons été les précurseurs de la négociation au lendemain des Européennes mais aucun accord n’a pu être trouvé en Midi-Pyrénées. Nous le regrettons ».

Principale cause de ce désaccord, la volonté du NPA de ne pas cautionner la politique de Martin Malvy dont aucune décision ne trouve grâce auprès du NPA contrairement au Front de Gauche qui en revendique une partie notamment dans le secteur des transports.

L’occasion au passage pour Maxime Gaillac de rappeler que c’est grâce à deux élus d’extrême gauche que la gratuité des T.E.R a été obtenue lors de la mandature précédente.

Et d’indiquer que si le NPA veut des élus c’est pour qu’ils soient les relayeurs des mouvements sociaux au sein du Conseil régional.

Revendiquant haut et fort leur indépendance, les candidats du NPA ne veulent pas se prononcer encore sur l’attitude qu’ils adopteront pour le deuxième tour.

« La seule chose qui est sûre c’est que nous ne vendrons pas notre âme pour avoir des élus. Il est hors de question de gérer la Région avec le P.S et Martin Malvy » soulignent en chœur les candidats du NPA. Ils critiquent au passage l’attitude des deux élus du Front de Gauche, Guilhem Serieys et Martine Pérez, élus sortants qui vont négocier un nouveau mandat au soir du premier tour, « c’est vrai qu’ils ont toujours voté le budget » lâchent au passage les candidats millavois.

Mais si le NPA se montre comme toujours très critique, il souligne aussi qu’il a des propositions à faire au niveau de la Région. Ainsi le parti d’Olivier Besancenot préconise que l’argent public ne finance que les lycées publics. Idem en ce qui concerne l’emploi pour lequel le NPA préconise la mise en place d’un fonds régional pour l’autogestion.

« Ce fonds permettrait aux  salariés confrontés à des plans sociaux de pouvoir reprendre leur outil de travail pour conserver leur emploi » explique Maxime Gaillac. Dans le même ordre d’idée, le NPA plaide pour la création d’un fonds régional pour l’eau afin d’aider les communes à «se défaire de la mainmise de Véolia et Suez» en ce qui concerne la distribution de l’eau et l’assainissement.

Enfin la présence d’une femme voilée sur la liste du NPA en Vaucluse fait débat à l’intérieur du parti comme le reconnaît Sabine Bouquié qui rappelle que « le NPA est un parti laïque, féministe, internationaliste et antiraciste » et considère que « le voile est un symbole religieux et un instrument de soumission des femmes ». Un sujet qui sera débattu lors du prochain congrès en novembre après les Régionales.

Liste du NPA en Aveyron

1. Maxime Gaillac. 26 ans, aide-soignant à l'hôpital de Decazeville.
2. Michèle Villanueva, 71 ans, auteure, Saint-André-de-Najac 3. Laurent Alaxandre, 36 ans, ouvrier métallurgiste, Decazeville.
4. Bernadette Saleil, 55 ans, agricultrice, Ségur.
5. Antoine Tallec, 27 ans, salarié agricole, Peyreleau.
6. Anita Combettes, 45 ans, artisan, Auzits.
7. Dominique Savajol; 50 ans, ouvrier de l'automobile, Rodez
8. Christine Rousseau, 33 ans, adjoint territorial, Viala-du-Tarn.
9. Jacques Rixens, 44 ans, professeur des écoles, Villefranche-de-Rouergue.
10. Véronique Galtier, 45 ans, aide-soignante à l'hôpital de Millau
11. Inaki Aranceta, 53 ans, intermittent su spectacle, Millau.
12. Sabine Bouquie, 43 ans, psychologue, Millau.



 

Tag(s) : #Archives NPA Millau-Saint Affrique

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :