Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

http://static.ladepeche.fr/images/depeche.png

Decazeville. Taxe de transport: le NPA veut de la clarté

Nathalie Fabre, Laurent Alexandre et Maxime Gaillac. /Photo DDM
Nathalie Fabre, Laurent Alexandre et Maxime Gaillac. /Photo DDM
Nathalie Fabre, Laurent Alexandre et Maxime Gaillac. /Photo DDM

Il y a un an, la communauté de communes du bassin Decazeville-Aubin avait affiché sa volonté de mettre en place la taxe de transport. Devant le soulèvement des industriels du Bassin, ce point avait été retiré du budget. Aujourd'hui, la mise en place de cette taxe revient à l'ordre du jour et les chefs d'entreprise concernés - comptant plus de neuf salariés - sont tour à tour reçus individuellement. Ce qui amène les militants du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA) à se poser des questions: «Nous sommes pour la mise en place de cette taxe mais voulons savoir de quelle façon ce sera fait», souligne Maxime Gaillac qui s'interroge: «Pourquoi certains patrons, qui étaient farouchement contre il y a un an, y sont favorables après leur entretien avec les élus de la communauté de communes? S'il y a un compromis ou une magouille derrière, nous disons non. Nous voulons que cette taxe soit imposée de manière collective». Le NPA, qui souhaite également que le fonctionnement du TUB soit assuré en régie publique et non plus par les transports Sauterel, demande que la taxe de transports apparaisse dans le budget 2011.

Autre point à l'ordre du jour des débats locaux du NPA, le studio d'enregistrement de Fontvergnes. «Nous apportons notre soutien au collectif de défense et notre appui auprès des élus. Il faut garder une structure comme celle-là dans le Bassin car sans politique culturelle, il n'y a pas d'attractivité pour le territoire. La gestion doit se faire avec les élus et les acteurs culturels», estime Maxime Gaillac.

 

http://www.midilibre.com/images/logo.gif

Édition du mercredi 9 mars 2011

DR

Le NPA parle taxe transport et studio d'enregistrement


  http://www.midilibre.com/img/photos/biz/2011-03/2011-03-09/OBJ1001464_1.jpgLes responsables   locaux du NPA (Nouveau parti anticapitaliste), Nathalie Fabre, Maxime Gaillac et Laurent Alexandre, ont souhaité s'exprimer sur deux dossiers locaux qui leur restent visiblement en travers de la gorge. Le premier concerne la probable mise en place, par la communauté de communes, de la taxe transport, applicable dans les semaines qui viennent à toutes les entreprises de plus de neuf salariés. Outre l'application du dispositif, le NPA demande plus de   « transparence » dans la concrétisation de ce dispositif fiscal, s'interrogeant sur les   « entretiens individuels » ouverts avec les patrons du Bassin.

En clair, le NPA craint quelques   « petits arrangements entre la collectivité et les chefs d'entreprise. Pour éviter cela,
 
  poursuivent les représentants du parti,   nous aurions souhaité une application collective et uniforme, sans concession d'aucune sorte avec qui que ce soit. Car on trouve assez bizarre qu'un patron farouchement opposé à cette taxe il y a un an soit aujourd'hui d'accord pour la voir appliquée, sans réserve ou presque… ». Outre de voir le fruit de cette taxe utilisé pour le développement du transport urbain, le NPA aimerait également que le Tub passe en régie et ne soit plus organisé avec une entreprise privée, comme actuellement, par délégation de service public.

Second dossier qui agace visiblement le NPA : le studio d'enregistrement de Fontvergnes. Se disant solidaire du collectif de sauvegarde de l'équipement musical actuellement placé sous scellés, le parti anticapitaliste considère qu'   « il faut à tout prix arriver à conserver ce studio sur Decazeville. C'est un plus indéniable en termes d'attractivité pour le territoire. Réfléchissons à un mode de gestion qui ferait intervenir la communauté de communes et/ou des associations. Mais ne laissons pas disparaître ce studio, ce qui constituerait un invraisemblable gâchis ».

Et de situer le sujet sur un plus large terrain culturel.   « La culture est un élément important que les élus se sont appropriés sans véritable partage. Dans les réflexions en cours, il nous semble essentiel d'impliquer davantage les acteurs culturels, trop souvent laissés de côté alors que ce sont eux les premiers concernés et les plus à même de faire avancer les choses dans le bon sens. »
Tag(s) : #Archives NPA Decazeville

Partager cet article

Repost 0