Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rodez. Le Front de gauche veut une liste «élargie» mais «à la gauche du PS»

Publié le 16/11/2013 à 03:53

Le Front de gauche veut constituer une liste de gauche mais « ouverte »./ Photo DDM, D. S.

Ce n’est pas un secret : le Front de gauche sera présent au premier tour du scrutin de mars 2014 à Rodez. En revanche, la composition de la liste reste, à ce jour, assez mystérieuse. Guilhem Sérieys, élu de l’actuelle majorité municipale, sera bien sûr candidat. Mais rien ne dit, pour l’heure, qu’il sera numéro 1 de cette liste estampillée FdG. «Ce n’est pas encore décidé. Notre ambition est de sortir du cadre de nos partis car nous souhaitons une véritable implication citoyenne», explique Philippe Gastrein (Parti de gauche) qui, hier soir, lors d’une conférence de presse tenue avec Guillaume Halb (Gauche anticapitaliste), Marisol Garcia-Vicente (Parti de gauche) et Bruno Valentin (République et socialisme), a présenté les prochaines actions du Front de gauche en vue de convaincre les électeurs… et d’éventuels futurs colistiers.

«Chez nous, le curseur est à gauche»

Car ces représentants du Front de gauche sont très clairs : la liste n’est pas encore bouclée. «Il y aura des adhérents du Front de gauche mais aussi des citoyens qui, comme nous, veulent constituer une alternative en se situant clairement à la gauche du PS et résister à l’austérité», poursuit Philippe Gastrein.

 

Lequel, avec ces camarades, tient à marquer sa différence avec le Collectif citoyen du grand Rodez : «Comme eux, nous élargissons notre liste à tous les citoyens. Mais chez nous, le curseur est clairement à gauche».

Ce qui, pour autant, ne signifie pas que toute entente est impossible. «Nous nous connaissons, nous avons déjà échangé et nous continuerons à discuter. Et faire une liste commune, pourquoi pas, à condition qu’il n’y ait rien de rédhibitoire entre nous», estime Guillaume Halb. «Un candidat Modem, par exemple», glisse Marisol Garcia-Vicente (1).

 

En tout cas, tous reconnaissent que «ce collectif est une bonne initiative». «Nous aussi, nous voulons montrer, hors campagne également, que les citoyens peuvent s’approprier les institutions. C’est le “Prenez le pouvoir” du slogan de Mélenchon», insiste Philippe Gastrein.

 

Les électeurs ruthénois pourront le découvrir plus en détail lors des prochaines réunions publiques organisées par le Front de gauche dans les quartiers. «Nous voulons avoir des moments d’échanges avec les Ruthénois sur leurs attentes et leur présenter notre projet, très clair, de démocratie participative», annoncent les quatre militants. Ces réunions auront lieu, à 20 h 30, les 22 novembre (salle polyvalente Saint Éloi), 2 décembre (centre social de Gourgan), 13 décembre (grange de Calcomier), 13 janvier (maison des associations) et 20 janvier (salle Montaigne, sous la place Foch). Par ailleurs, un questionnaire sera distribué dans les boîtes aux lettres de la commune pour recueillir l’avis des électeurs, et leurs idées, sur les propositions de la liste «L’humain d’abord».

 

(1) Marisol Garcia-Vicente, conseillère municipale, ne sera pas candidate. «Mais je soutiendrai la liste du Front de gauche», assure-t-elle.

 

Denis Slagmulder

Tag(s) : #GA Aveyron

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :