Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Et si on envoyait Éric Besson déblayer Fukushima (comme ça, juste pour rire) ?

 

Franchement : construire une centrale nucléaire dans une zone sismique, qui aurait cru que cela pouvait-être dangereux ? Il y avait vraiment que ces démagogues d'écolo et de gauchistes pour jouer sur la peur du nucléaire.

 

Il m'est avis qu'il pourrait bien y avoir un ''petit'' débat de recadrage concernant l'énergie atomique au Japon dans les mois qui viennent.

 

 

En France, les pro-nucléaires se sont précipités dans les médias pour expliquer que la situation nipponne n'était pas transposable chez nous. On peut remarquer que les situations, sociales, politiques ou autres qui dérangent les gouvernements, ne sont jamais transposables en France : grève aux Antilles pas transposable en France, révoltes au Maghreb pas transposable en France etc etc...

 

 

Éric Besson, sur France Inter lundi 14 mars, faisait partie de ces andouilles qui rabâchent les mêmes contrevérités sur l'énergie nucléaire depuis des années ( indépendance énergétique mon cul, électricité moins chère mon cul...). Avec beaucoup d'autres crétins, il nous explique avec cynisme que le risque zéro n'existe pas. Soit. Mais une absence-de-risque-zéro avec des éoliennes et une absence-de-risque-zéro avec des centrales nucléaires n'entraine pas les mêmes conséquences.

image_67791330-copie-1.jpg

A ceux qui nous accusent de jouer sur la peur pour lutter contre le nucléaire ( l'accusation marche aussi pour les OGM ou les normes de sécurités sur les lieux de travail), on peut malheureusement leur répondre que la peur n'est pas le meilleur argument pour sortir d'une situation dangereuse mais les conséquences catastrophiques des choix politiques.

 

 

Toute évolution en matière d'hygiène, de sécurité physique et sanitaire – donc non rentable économiquement à court terme – se fait après des morts. Port du casque obligatoire sur les chantiers : après que des ouvriers furent tués. Barrières de sécurité autour des piscines privées : après que des enfants se soient noyés. Déflocage de l'amiante : après des milliers de cancer, etc etc... Comme si nous étions incapables de sortir d'un darwinisme social.

 

Le nucléaire semble suivre la même voie, les pays feront marche arrière lorsque leurspopulations seront sérieusement touchées, ou la population d'un pays occidental(parce que la population d'un pays pauvre ils s'en foutent).


 

Imaginons des situations catastrophiques, et nous ne serons jamais aussi cynique que les bâtards qui enterrent des déchets nucléaires en expliquant que le risque zéro n'existe pas.

 

Imaginons : 180 000 morts (c'est le nombre de victimes des inondations au Pakistan dont tout le monde ou presque s'est foutu) dans un accident nucléaire aux États-Unis, c'est l'arrêt total de l'industrie nucléaire et le décuplement des budgets de recherche pour les énergies écologiques.

 

Imaginons que l'on s'aperçoive que 50 % de la population masculine d'Europe soit devenue stérile après l'absorption d'OGM et de pesticides, c'est l'armée elle-même qui irait faucher les champs et une politique de reconversion totale de l'agriculture industrielle en agriculture locale se ferait dans la semaine ( avec le lynchage de quelques agronomes de Monsanto au passage).

 

Comme si nous étions incapables de sortir d'un darwinisme social, je le répète. Quel dommage que nous ne soyons pas plus convainquant !

 

GH

Tag(s) : #Les billets de G.H.

Partager cet article

Repost 0